A la conquête de l’air

L’histoire du vol aérien commence comme un long rêve, issu de la légende d’Icare, et qui a donné naissance aux projets célèbres de Léonard de Vinci, comme à maintes observations sur le vol des oiseaux. Dans la seconde moitié du XIXème siècle, l’Allemand Lilienthal et l’Américain Chanute parviennent à expérimenter des ailes grâce à de nombreux vols planés. Clément Ader avait fait voler des engins à silhouette de chauve-souris et à moteur à vapeur (1890-1897).

Au début du XXème siècle, on attend plus qu’un moteur léger et puissant.

A partir de 1900, les frères Orville et Wilbur Wright font, en Amérique, des essais très méthodiques et inventent le gauchissement de l’aile pour modifier son incidence, ce qui permet un pilotage efficace. Ils commencent leurs vols à moteur en 1903. Leur appareil est incroyablement instable. Les expérimentations assidues de quelques passionnés, comme Henri Farman, amènent rapidement à trouver la forme approximative de l’avion moderne, mais avec des carcasses de bois entoilé.

• R. Esnault-Pelterie invente le manche à balai (1906).

• Les premiers instruments de navigation s’élaborent : gyrocompas, pilote automatique (Elmer A. Sperry, 1910, 1914).

• Louis Blériot traverse La Manche le 25 juillet 1909.

• Un avion français bien caréné, le Deperdussin, atteint 205 km/h, vitesse exceptionnelle pour l’époque (1913).

• L’ "aéroplane" est prêt pour une intervention efficace dans les combats de la première guerre mondiale.

• L’avion biplan règne alors en maître, bien qu’on connaisse ses inconvénients. Il n’empêche qu’un juin 1919 deux pilotes militaires britanniques, John Alcock et Arthur Whitten-Braun, décollent de Terre-Neuve et, seize heures douze minutes après, se posent à Clifden (Irlande), réalisant en 3.114 kilomètres le premier vol transatlantique sans escale, huit ans avant le célèbre exploit de Charles Lindbergh sur le premier vol en solo New-York/Paris, le 21 mai 1927.

De 1914 à 1939, la compétition, avec la recherche de la vitesse, favorise l’évolution technique :
aérodynamisme, construction métallique, hélice à pas variable (1923), turbocompresseur (1926) radiogoniométrie, téléguidage (1934).

• La seconde guerre mondiale n’utilise pas le moteur à réaction, qui pourtant existe (premiers vols : Allemagne 1939, Grande-Bretagne 1941).

• La première traversée du mur du son (environ 1.100 km/h) date de 1947 (avion américain Bel XI).

• 1952 voit l’entrée en service du premier avion de ligne à réaction du monde, le De Havilland Comet.

• Le premier avion à géométrie variable date de 1964 (F111). Les essais d’avions à décollage vertical se sont multipliés vers cette date.

Le 2 mars 1969, c’est le premier décollage du Concorde (envergure : 25,56m – longueur : 62,19m – hauteur : 11,32m – vitesse de croisière : 2.150 km/h), avion supersonique franco-britannique. Il franchit le mur du son pour la première fois le 1 er octobre 1969 et effectue ses premiers vols commerciaux en 1976.

En 1970, le premier gros porteur Boeing 747 est mis en service (charge utile : 516 passagers, envergure : 59,63 m, longueur : 70,66 m, masse : 377.840 kg, vitesse maximale : 965 km/h, autonomie : 12.200 km). En 1973 naît l’Ultra Léger Motorisé, connu sous le nom d’U.L.M.

Une nouvelle génération de dirigeables en fibre de carbone ou en composite de plastique,ininflammables car gonflés à l’hélium (et non plus à l’hydrogène) est lancée en 1980.
1991 sera l’année de l’Aibus A340 qui s’attaque au marché des gros porteurs quadriréacteurs longs courriers avec une autonomie de 13.400 kilomètres. Une version biréacteurs (A330) verra aussi le jour en 1992 pour compléter cette gamme d’appareils exceptionnels.

 

Source : Aéroport de Lyon Saint-Exupéry